Arcoiris TV

Chi è Online

507 utenti
Libri.itLEE SHULMAN. MIDCENTURY MEMORIES. THE ANONYMOUS PROJECTNASA ARCHIVESREMBRANDT. THE SELF-PORTRAITSLA FOCA BIANCACASE STUDY HOUSES - #BibliothecaUniversalis

Fai un link ad Arcoiris Tv

Utilizza uno dei nostri banner!


Tutti i filmati inviati da Mostra Communication

Totale: 69

Consommation et production durable : la voie vers un monde plus vert

Changer les modes de consommation et de production est l’un des principaux objectifs du développement soutenable. L’évolution des habitudes de consommation des Européens exerce une pression sans cesse accrue sur l’environnement. Les transports, le logement et l'alimentation représentent environ 80 % de l’impact de l’homme sur l’environnement, en ce compris les déchets et les émissions de CO2.Dès lors, nos choix de consommateurs peuvent réduire notre impact sur l’environnement et inciter les entreprises à concevoir des produits et services qui en sont plus respectueux.Pour évaluer et améliorer l’impact environnemental d’un produit, il faut apprécier toute sa durée de vie – l’ensemble de la chaîne allant de sa conception à son élimination en passant par sa production et sa consommation. Aussi la consommation et la production durables impliquent-elles des biens et des services meilleurs sur le plan environnemental: soit parce qu’ils nécessitent moins de ressources, génèrent moins de déchets ou ont de moindres niveaux d’émission, soit simplement parce qu’ils consomment moins d’énergie lors de leur utilisation.Mais au-delà de la production, il est tout aussi important que ces produits soient correctement étiquetés afin que les consommateurs puissent opérer un choix conscient.« Le paquet législatif sur la production et la consommation durable va inclure une série de propositions et de mesures additionnelles. », déclare Mr Timo Mäkelä, de la DG Environnement de la Commission Européenne. « Ces mesures vont se focaliser sur l’amélioration des produits mis sur le marché, les rendre plus « durables » (…) Le rôles des magasins est essentiel, ils ont besoins d’être certains que, quel que soit le produit qu’ils mettent sur leurs étagères, il soit clairement identifié par le consommateur. Et c’est pourquoi le système Européen Ecolabel est tellement important… » C’est pourquoi l’organisme indépendant européen Eco-label autorise l’utilisation de son logo pour toute une gamme de services et de produits qui contribuent à la durabilité environnementale.En optant pour ces produits, les consommateurs peuvent, d’une part, diminuer leur empreinte écologique et, d’autre part, encourager les producteurs à produire «plus vert», pour le plus grand bien de notre environnement.Cette nouvelle vidéo de la Commission européenne présente la dernière tendance du développement durable tout en expliquant la finalité et l’accent de la consommation durable, de la production durable, du calcul des coûts du cycle de vie, et l’effet rebond environnemental.Le reportage comporte des études de cas et des entretiens avec :Annick Vanderpoorten, du WWF en BelgiqueKirsi Surmonen, directrice du développement durable chez Nokia en FinlandeCatherine Rousseau, du Centre de Recherche et d’Information des Organisations de Consommateurs en BelgiqueTimo Mäkelä, directeur du Développement Durable et de l’Intégration à la DG Environnement de la Commission EuropéenneFabrizio Zago, expert Ecolabel de Chemica HTS en ItalieFabrizio Ceccarelli, porte-parole de COOP, chaine de magasins italiensCarlo Gittoi et Chiara Rapresti; consommateurs italiens.Visitez le site : www.mostra.comTéléchargez les sous-titres :

Soins de santé sans frontières

Bien que la grande majorité des patients reçoive des soins de santé dans leur propre pays, ceux-ci sont parfois mieux fournis à l’étranger. Cela peut être le cas, par exemple, pour des soins très spécialisés ou dans le cas des zones frontalières où le plus proche service approprié se trouve de l’autre côté de la frontière.  La nouvelle directive proposée mettrait en application des règles définissant les droits des patients concernant le remboursement des honoraires pour le traitement médical à l'étranger. La proposition, qui serà adoptée le mercredi 2 juillet, établirait également clairement la responsabilité de la qualité et de la sûreté des soins transfrontaliers. Enfin elle renforcera la coopération dans des régions frontalières et entre les centres de référence pour les soins spécialisés.Il est important de remarquer qu’afin de recevoir un traitement médical de valeur, un patient n’est pas nécessairement obligé de franchir ses frontières. La nouvelle directive favorise l'établissement d’un réseau de centres de référence qui, avec l'aide de nouvelles technologies de telecommunications, permettra un échange de pratiques et d’expertise entre les Etats membres.De manière alternative, la télémedicine permet à un expert, situé dans un certain pays, d’assister voire pratiquer une chirurgie directe dans un autre pays par l'intermédiaire d'un raccordement visuel.Le reportage vidéo comprend des entretiens avec :Prof. T.O.F. Wagner, Pneumologue, Université de Frankfort, AllemagnePeder Jest, Directeur Médical, Funen Hôpital, DanemarkLeslie Christensen, Radiologiste, Funen Hôpital, DanemarkAndroula Vassileiou, Commissaire chargé de la santé, Commission européenne.Visitez le site: www.mostra.comTéléchargez les sous-titres:

Protection de la dignité des personnes âgées

Tournage en RépubliqueTchèque dans un centre communautaire pour personnes âgées.
Le centre est installé à Prague et est géré par Zivot 90. Le centre proposeun service téléphonique « Senior Line », un accueil temporaire pourpersonnes malades, un service de revalidation, etc.
Tournage au Royaume-Uni, àLondres, chez Kay.
Kay souffre de sclérose en plaques et a été abusée par une aide à domicile.Aussi des vues générales de Londres et des images de personnes âgées dansla rue.
Tournage au Pays-Bas, à laFondation Humanitas.
La Fondation gère des homes pour personnes âgées. Différentesséquences sur le site de Rotterdam dans la salle de physiothérapie, chez lecoiffeur de la résidence, au grand restaurant, au musée, dans les chambresindividuelles, etc.
Personnes interviewées
Monica Caro, amie de Kay (personne abusée parune aide à domicile)
Gary Fitzgerald,directeur de l’organisation Action on Elder Abuse
Simon Biggs,Institute ofGerontology, Center on Aging, King's CollegeLondon
Ivan Lewis, Under Secretary of State for Care Services, UnitedKingdom
Robert Pitrák, responsable Senior Line, Zivot 90
Mirjam Van Dongen, ambassadrice nationale pourla campagne STOP
Jolly van der Velden, Service maltraitance des personnesâgées, La Haye
Vladimír Špidla, Commissaire européen à l’emploi, aux affairessociales et à l’égalité des chances
Visitez le site: www.mostra.com
Téléchargez les sous-titres:

En finir avec la pauvreté des enfants en Europe

Les enfants qui grandissent dans la pauvreté etl’exclusion sociale ont moins de chances que leurs pairs mieux lotis deréussir à l’école, d’être en bonne santé et d’éviter d’être confrontés à lajustice pénale. Ils sont également susceptibles de rencontrer davantage dedifficultés pour faire leur entrée sur le marché du travail et trouver leurplace au sein de la société.
La reprise économique récente et la baisse du taux dechômage ne se sont pas traduites par une réduction de la pauvreté desenfants. La théorie du ruissellement ne marche pas; en revanche, l’actionciblée, elle, fonctionne, telle que le fait d’aider les parents à obtenir età conserver un emploi de qualité, de fournir un service de garde d’enfantsde qualité à un prix abordable et de garantir un accès gratuit ousubventionné au logement, à la santé, aux transports et à la scolarité.
Au niveau communautaire, les données recueillies dansl’ensemble de l’UE sur la pauvreté des enfants permettent aux États membresde s’inspirer mutuellement pour élaborer leurs politiques de lutte contrel’exclusion sociale. L’Union européenne vient de publier son dernier rapportconjoint annuel sur la situation en matière d’inclusion sociale dans chacundes 27 États membres. Il se concentre tout particulièrement cette année surla pauvreté des enfants. Les dirigeants de l’UE examineront ce rapport lorsdu Sommet de printemps des 13 et 14 mars.
Au Royaume-Uni, la fixation d’objectifs quantitatifs apermis de réduire considérablement le taux de pauvreté des enfants. L’UEdépense également plus de 10 milliards d’euros à travers divers programmesde financement afin d’améliorer le quotidien des personnes défavorisées, etnotamment de lutter contre la pauvreté des enfants.
Le reportage vidéo comprend des entretiens avec :
Rimante Salaseviciute, médiateur pour les droitsdes enfants en Lituanie
Dale Kabasinskaite, professeur assistant,Université Mykolas Romeris, Vilnius
Violita Lapinskiene, mère de cinq enfants,Vilnius
Romutis Zebuolis, directeur, foyer pour enfantsde l’État d’Alytus, Lituanie
Ruslan Soldatenko, garçon en centre d’accueilpour enfants, Vilnius
Catherine Atkinson, coordinateur assistant,Genesis Rhondda Cynon Taf, Pays de Galles
Carryn Williams, chef de planning, municipalitéde Rhondda Cynon Taf Children, Pays de Galles
Angharad Jones, jeune mère célibataire sansemploi
Catriona Williams, président, ONG Eurochild

Visitez le site: www.mostra.com
Téléchargez les sous-titres:

Promouvoir la participation au MDP (Mécanismes de développements propres)

Telle qu’elle s’organise, la lutte contre le changementclimatique peut offrir des opportunités de développement économique etsocial aux les pays en développement. En signant le Protocole de Kyoto, laplupart des pays industrialisés se sont en effet engagés à limiter leursémissions de CO2 par un système de quotas. Au besoin, un mécanisme leurpermet cependant d’acheter sur les marchés internationaux des droitsd’émission supplémentaires à des pays en développement ou émergents. Ceux-cine sont soumis à aucune restriction de leurs émissions. S’ils font néanmoinsl’effort d’investir dans des technologies propres, ils peuvent revendre lesémissions de gaz à effet de serre qu’ils évitent à des pays industrialisés,sous forme de droits d’émission. On appelle cela le « Mécanisme deDéveloppement Propre ».
Pour un pays en développement l’intérêt est triple. Il accroît sa capacitéde production énergétique, il s‘équipe de technologies propres et il en tiredes revenus substantiels. Les opportunités sont nombreuses : récupération duméthane dans les décharges, implantation de parcs à éoliennes, substitutionde combustibles fossiles par de la biomasse, utilisation de l’énergiesolaire ou hydraulique, etc.
En Ouganda, un tel projet a vu le jour dans la réserve naturelle de Rwoho ausud du pays. Plusieurs milliers d’hectares de forêts ont été plantés. Lorsde leur croissance ces forêts absorberont d’importantes quantités de CO2.
Visitez le site: www.mostra.com
Téléchargez les sous-titres:


Freiner la déforestation

La réduction de l'extrême pauvreté figure parmi le shuit objectifs du millénaire pour le développement. L'accès à l'énergie est essentiel au développement dans la réalisation de cet objectif mais lamenace du changement climatique vient compliquer l'équation. Toute augmentation de la production d'énergie va de pair avec une augmentation desémissions de CO2.
En tant que principaux émetteurs de CO2, les pays du Nord ont la responsabilité morale d'aider les pays en développement à promouvoir desénergies propres ou sobres en carbone.
À Madagascar, la Commission européenne soutient par exemple deux projets quivont dans ce sens.

Visitez le site:www.mostra.com

Au-delà du PIB

Le produit intérieur brut, qui mesure la valeur desbiens et des services produits ou fournis au cours d’une année donnée, estla mesure la mieux éprouvée des performances économiques dans le monde. Pourbeaucoup, une augmentation de la croissance économique - telle que mesuréepar le PIB - traduit une augmentation du niveau de vie et du bien-être.
Toutefois, ainsi que l’a réalisé l’un des fondateurs duconcept du PIB – le Prix Nobel et économiste Simon Kuznets –, le PIB a desérieuses limites en tant qu’indicateur du développement humain. «On peutdifficilement déduire le bien-être d’une nation d’une mesure du revenunational», écrivait-il dans un rapport au Congrès américain de 1934. «Si lePIB progresse, pourquoi l’Amérique recule-t-elle? Il faut garder à l’espritla distinction entre la quantité et la qualité de la croissance, entre lescoûts et les revenus et entre le court et le long terme. Lorsqu’on vise plusde croissance, il faudrait préciser plus de croissance de quoi et pourquoi.»
Le PIB mesure toutes les activités économiques – la lutte contrele crime, les catastrophes naturelles et la destruction de l’environnement–, qu’elles contribuent ou non au bien-être de l’individu ou au progrès dela communauté. Et cela peut avoir des résultats fâcheux.
Visitez le site: www.mostra.com
Téléchargez les sous-titres:


Living with Climate Change

Global warming is happening. Temperatures have already risen by 0.76 degrees since the industrial revolution and are projected to rise further by 1.8 - 4 degrees by the end of the century. The last time climate change happened at this pace was 125,000 years ago and led to a 4-6 metre sea level rise.
Global warming at the upper end of the scale predicted by the Intergovernmental Panel on Climate Change would have catastrophic consequences for Europe. Up to 30% of plant, animal and bird species would be wiped out and the threat of natural disasters such as landslides, floods and mudslides would increase significantly.
Interviews:
Christoph Bissig: Head of Moutain Rescue - Titlis.
Dr. Michael Zemp: University of Zurich.
Dr. Stephan Singer: WWF European Policy Office
Antonio Moreno Soriano: Farmer, Murcia Region
Peter Carl: Director General European Comission Environment Directorate
Visit the site: www.mostra.com
Download subtitles:

Road Safety: Everybody's Business

The first-ever European Road Safety Day, dedicated to young drivers, will be held in Brussels on 27 April 2007.
The event is the European Commission's way of reminding young people that road safety is everyone's business. It is also meant to help maintain the impetus around its action programme aimed at saving 25 000 lives a year in 2010 compared to 2001, in other words, halving the 50 000 fatalities registered in 2001.
Interviews:Jacques Barrot: Vice President of the European Commission responsible for Transport.
Serge Morelli: President CLUB 14.
Ivan Hodac: Secretary General ACEA, European Automobile Manufacturers Association.
Patrick Goeyvaerts: Truck Driver and Relation Coordinator, Daimler Chrysler.
Angela Stolte Neumann: Head of Traffic Management, The City of Cologne.
Visit the site: www.mostra.com
Download subtitles:

Turning waste into resources

As Europe grows wealthier it creates more and more rubbish. Every man, woman and child in the EU generates over a kilo of waste every day. Multiply that figure by nearly half a billion EU citizens and it quickly becomes clear that managing our waste without harming the environment is a major headache.
European citizens are deeply concerned about the waste mountain building up around them and there is a growing realization that we cannot continue dumping vast quantities of rubbish without serious environmental consequences. But this has not stopped the amount of waste generated in Europe increasing by 10% between 1985 and 1995. There has been progress in some areas ? municipal waste has declined in some central European countries, composting and recycling rates have increased and there is less reliance on landfills ? but the Organization for Economic Cooperation and Development still estimates that by 2020 we could be generating 45% more waste than we did in 1995. Obviously we must reverse this trend if we are to avoid being submerged in rubbish..
Interviews:Bill Duncan: Assurre.
Nick van Kessel: Rhenoy Autodemontage.
Simon Linington: Vice President - Rennes Metropole.
Visit the site: www.mostra.com
Download subtitles: